Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

achaisse.over-blog.com

2017 la France des réformes attendues: Etat, Education, Santé,... quelques paragraphes de constat, suivis de quelques paragraphes de réformes. A la fois mémorandum et version de travail, mais toujours rédigé avec le souci de changer ce qui peut l'être, notamment, et avec force, pour la jeunesse. Le livre est édité par Edilivre. Une version électronique est à 1,99€ sur le site de l'éditeur; la version papier est à 9,00€. N'hésitez pas à laisser des commentaires sur ce blog, ou à mécrire à f.achaisse@free.fr

Une politique sans souffle

On le dit et on le répète, la société est en recherche de valeurs.

Ceci explique en partie les mouvements religieux dogmatiques qui se développent ici ou là , tout dogme étant confortable.

Mais ceci explique aussi le désenchantement pour la politique, qui n'a pas su trouver de nouvelles valeurs, après, notamment, l'échec du communisme ; mais on pourrait ajouter aussi avec la grande méfiance vis à vis du capitalisme, qui semble laisser sur la brèche certains, en grand nombre, et surtout enrichir démesurément d'autres, en très petit nombre ; mais l'histoire n'est pas finie pour le capitalisme, car de plus en plus de gouvernements mettent en place des mécanismes compensatoires via l'impôt bien sûr, mais aussi avec des allocations d'aide de tous ordres.

Concernant la politique, son échec est d'abord dans l'égoïsme de son système de partis : les politiciens encartés dans des partis, font des « combines » pour être élus, puis pour rester au pouvoir, et protègent avant tout les membres de leur parti au mépris d'autres caractéristiques, notamment les compétences de la société civile – en France chaque gouvernement comprend plus de 90 % de gens du même parti… et les 'chaises musicales' y sont pratique courante  - ; et il y a d'autres conséquences : les lignes imposées par la tête d'un parti n'offrent dans les faits que peu de souplesse pour les contestations dans les idées, même si en apparence certains débats pourraient faire croire le contraire, car il y a toujours ralliement au bout du compte à la tendance majoritaire, et donc réduction à quasi rien ou abandon des idées 'contestataires' ; et c'est un appauvrissement tenant plus au système qu'aux hommes ; ensuite l'échec de la politique est dans son manque de vision à long terme ; il n'y a pas de recherche réelle de construire un pays pour les enfants de demain, et pour leurs propres enfants ; et pourtant chaque génération comprendrait mieux pourquoi s'intéresser et intervenir en politique, si le poids de construire pour les enfants et les petits enfants était clairement présent dans les enjeux et dans les choix politiques ; chacun peut par exemple constater le peu de compétitivité d'un Français en langue anglaise en comparaison des citoyens de pays comme l'Allemagne, les pays nordiques …. – alors que toutes les négociations commerciales – et même de plus en plus, relationnelles… j'ai plus parlé anglais au Portugal que français... - sont en anglais dans le monde… l'Education Nationale aurait du se mobiliser depuis des décennies pour rendre bilingues toutes ses écoles – et contrairement à ce qu'on avance, ceci n'a par ailleurs rien à voir avec l'apprentissage du Français, notre langue, qui doit rester ce qu'il a toujours été : en perpétuelle recherche d'amélioration - ; actuellement on parle aussi beaucoup des désaccords entre Européens pour tel ou tel motif, mais la politique n'a pas construite de politique sociale européenne commune  - qui va passer le Nouvel An avec une famille polonaise, suédoise, italienne ? - … on pourrait multiplier les exemples de la vision court terme de la politique d'aujourd'hui ; et pourtant notre pays a prouvé depuis 1789 qu'il est possible d'avoir des politiques visionnaires, avec des idées nouvelles puis pérennisées.

Une politique sans souffle

Partager cet article

Repost 0