Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

achaisse.over-blog.com

2017 la France des réformes attendues: Etat, Education, Santé,... quelques paragraphes de constat, suivis de quelques paragraphes de réformes. A la fois mémorandum et version de travail, mais toujours rédigé avec le souci de changer ce qui peut l'être, notamment, et avec force, pour la jeunesse. Le livre est édité par Edilivre. Une version électronique est à 1,99€ sur le site de l'éditeur; la version papier est à 9,00€. N'hésitez pas à laisser des commentaires sur ce blog, ou à mécrire à f.achaisse@free.fr

Le financement des campagnes électorales

 

J'ai déjà écrit sur ce sujet, mais il est bon d'y revenir pour préciser quelques points.

En premier, car c'est quelque chose qu'on entend de plus en plus : «  est-ce que les fonds publics que la France y consacre sont dans la norme européenne ? »

Les réponses figurent dans différentes études, rédigées par des gens très compétents, et il suffit de faire un petit tour dans le web pour les consulter ou les télécharger.

Quelque soit alors l'opinion qu'on s'en fera – certains budgets sont moindres pour ceci ou cela, d'autres semblent supérieurs aussi pour ceci ou cela – le fond du problème saute directement aux yeux après les lectures :

- est-il normal que les citoyens d'un pays doivent payer pour ces frais ?

- et si oui, est-ce que la priorité de ce budget dans le budget national est la bonne ?

 

La première question entraîne automatiquement à se demander de quels frais parle-t-on ?

1. Les frais des meetings des candidats des partis importants, les frais des réunions et autres rassemblements pour tous les candidats ; donc location des salles, personnel d'accueil, de sécurité, personnel technique, énergie, assurance,...

2. Les frais de déplacement nécessaires au 1., et au sens large incluant donc les transports, hôtels, restos, personnel accompagnant,...

3. La sacro-sainte com affiches, et dépliants que nous trouvons dans nos boîtes aux lettres, pub par Internet,…

4. Les frais de bureau, location temporaire ou « sous-loc » de la permanence du parti, téléphone, assistants non bénévoles, comptable,...

Sans avoir une information précise en % sur la répartition de ces coûts ce n'est pas un secret que les postes 1 et 2 sont largement les plus importants dans les comptes.

On peut aussi naturellement se demander si on ne pourrait pas les réduire ou même les supprimer avec les moyens techniques modernes qui existent aujourd'hui : la téléconférence, Internet,… - bien qu'on doive rapidement solliciter un 'Free' dans ce domaine, pour avoir une offre à bas prix et donc adaptée pour tout candidat au départ « financièrement moyen… » -.

Certains avancent cependant que les meetings sont utiles en tant que « démonstration de force »… mais c'est un argument qui tient plus à un héritage de ce qui se faisait autrefois, des rassemblements de militants électrisés, surchauffés qui crient des hourras en réponse à chaque slogan martelé ou crié par un orateur plus ou moins bon , mais pareillement surchauffé,… cependant ce qui était vrai aux siècles passés doit être actualisé : le sens politique des citoyens a mûri, et il est attendu maintenant autre chose : que le candidat montre avec calme, précision et résolution la force de son programme , afin que celui qui écoute – y compris à la télé – puisse se faire une idée, une conviction, en s'appuyant sur une réflexion calme et approfondie quant à ce programme ; les meetings et autres réunions où l'épidermique et le militantisme aveugle priment sont donc ringardisés.

Donc on supprime ou on réduit à quelques déplacements les coûts 1 et 2 sans arrière pensée, sinon celle d'aider le citoyen à réfléchir avec lenteur et sérénité à ce que présente le fond des programmes, et pas avant tout aux gens qui les défendent.

La réponse à la deuxième question est maintenant largement tributaire de cette possibilité ; les gros postes ayant disparus, on pourra admettre le remboursement des frais afférents aux postes 3 et 4 qui restent dans la moyenne européenne.

Quant à leur priorité dans le budget national, passe-t-elle avant celles dues aux allocations de chômage, au frais de santé, aux personnes âgées,…?  est une question que tout le monde devrait ensuite se poser ; pour ma part mon sentiment est clairement que non.

 

Le financement des campagnes électorales

Partager cet article

Repost 0